Christine Comeau

Mondes et mémoires

Je vois le monde d’un drôle d’angle
Aujourd’hui
Il semble lent et insouciant
À la verticale
Je peux le contempler
Et le réinventer
Mais qui suis-je pour le juger ainsi ?

Et qu’est-ce que pour moi le monde ?

Mémoires et singularités

Il est multiple
Circulaire et blanc
Singulier multiple
Répétitif et lent

Le monde tel que je le perçois
Est multiple circulaire
Singulier répétitif
Contemplatoire et lent

Je vois la vie d’un drôle d’angle
Ce soir
À la diagonale

À l’antre des possibles
Des amours confondus
Des ivresses improvisées

Je la refaçonne cette vie
Circulaire singulière
Répétitive et lente

Je vois le monde
D’un drôle d’angle
Cette nuit à l’horizontal
Il semble vague et vaste
Indéfini répétitif et lent

Et je m’endors encore

1 Comment

    Tu sembles aimer Kundera avec ton éternel recommencement!

Leave a Reply