Christine Comeau

Où vas-tu ?

Ces trois mille ans d’errance
Nous ont  égarés
Marchant muet vers l’horizon
Tu semble rêver

Tu auras passé mille ans
À ne jamais finir
Ce que tu ne cesse de recommencer

Tu te retrouves perdu
En ce même labyrinthe
Dans lequel s’imposent
Ces escaliers
Telles des effigies créées
À l’image
De cette espèce humaine
La tienne

On s’en veut à mort
On se veut à vie
Mais on en peut plus
De se mutiler l’esprit
De soutenir ces corps
Qui succombent aux supplices du sort
Tout amour confondu

Et cette impression moqueuse
Que tu passeras ta vie
À monter
À frôler des cieux avec tes yeux
Eblouis et aveuglés

Redescendre et remonter
Pour enfin t’endormir
Avec ce sentiment
Amer de déjà-vu
Tu rêves par épisodes
À des aventures à chercher
À des trésors enfouis
Qui n’existent qu’à travers toi
Et meurent en toi aussi
Parce que tu oublis

Leave a Reply