Christine Comeau

Viva! Festival International d’Art Action

J’utilise, dans ma conception de survêtements, des tissus simples et unis. Je m’intéresse d’abord à  cette matière qu’est le tissu en tant que formes de vie, de jeu et de prise de conscience vis à vis l’autre et le monde dans lequel nous vivons. Je m’interroge sur l’idée du réseau, de l’identité sociale et de l’interconnexion entre les formes et les êtres, elle se définie sous plusieurs aspects, le corps humain est un exemple magistral. De ce fait, la création de survêtements est devenue essentielle dans ma recherche. Les sculptures-vêtements prennent surtout vie sur le corps des êtres qui veulent bien se prêter au jeu. Cependant, elles peuvent facilement s’intégrer dans une installation, un défilé ou une mise en scène. En créant des jeux d’interconnexion et d’habillement, j’y ajoute à la fois le ludisme qui me tient tant à cœur et ma perception du monde tel que je le réinvente à travers l’autre et cette société que nous sommes.

For creating my over garments I use plain and simple fabrics. My first interest in fabrics is to see it primarily as its own life form, but also a game that enables us to truly see the world around us and the people within it. I am curious about the concept of social network, social identities and the interconnection between shapes and beings. This can be defined in a great number of ways; the human body is a perfect example. Therefore, designing costumes has become an essential part of my research. My sculpture-garments come to life mostly when worn by people willing to embark on the experiment. However, my creations can also easily become part of an installation or mise-en-scene. To explore these possibilities, I create games where people get intertwined through different clothes, thus turning the experiment into a play activity. This approach allows me to add an element of playfulness – which is key for me – and present the world as I see it through the eyes of others and through society.

Leave a Reply