Christine Comeau

Vagabond Stories

       

 

Vagabond stories consistait à la réalisation de huit combinaisons et deux caravanes dans l’optique de les mettre en route par l’organisation d’interventions dans la ville. Dans un premier temps, un atelier de deux semaines a eu lieu. Les volontaires ont participé activement à la réalisation des combinaisons et des caravanes ainsi qu’à deux séances d’initiation à la performance. Au préalable, l’invitation à participation avait été lancée aux habitants de Görlitz/Zgorzelec par l’organisation artistique Wildwuchs.

Ensuite, deux petites communautés de créatures nomades ont déambulé dans les rues, traînant avec elles leur maison mobile : l’une du côté polonais et l’autre du côté allemand de la ville pour se rencontrer sur un pont. Ce pont, perché au-dessus de la rivière Neisse, traverse les deux pays. Autrefois, Zgorzelec appartenait à l’Allemagne mais après la deuxième guerre mondiale les frontières ont été redéfinies abandonnant cette partie de la ville à la Pologne. Les habitants ont dû fuir leur pays, laissant derrière eux leur maison, pour partir en exil.

Les combinaisons, munies de trois manches, recouvrent tout le corps  et deviennent une deuxième peau que les volontaires* revêtent. Les participants se sont donc transformés, l’espace de quelques heures, en créatures nomades, apeurées devant l’inconnu, mais curieuses de découvrir un monde nouveau et de s’ouvrir à la rencontre de ses habitants. Car derrière leur peur de l’inconnu se cache un désir de rencontre qui est symbolisé ici par les deux communautés de nomades qui se lient d’amitié sur ce fameux pont (chargé en histoires d’exil, de départs, de rencontres, de retrouvailles etc.).

Vagabond stories in motion (english version)
Görlitz/Zgorzelec, Allemagne/Pologne
Vagabond stories in motion is about the creation of eight costums and two caravans in the idea of putting them in motion by two performances in the city. Initially, a two-week workshop was held. Volunteers actively participated in the realization of costums and caravans and two sessions of training for the performances. Previously, the invitation to participate was launched for the people of Görlitz / Zgorzelec by the art organization Wildwuchs.
Then the two small communities of nomadic creatures wandered in the streets, dragging with them their mobile home: one started on the Polish side and the other on the German side of the city to meet on a bridge. This bridge, perched above the river Neiße, acrosses both countries. Formerly Zgorzelec belonged to Germany but after the Second World War the borders were redefined leaving this part of the city to Poland. The people were forced to flee their country, leaving behind them their homes, to go into exile.
The costums, equipped with three sleeves cover the whole body and become a second skin that volunteers wear. Participants become nomadic creatures, afraid of the unknown, but curious to discover a new world and open to meet its inhabitants. Behind their fear of the unknown is hidden a desire to meet that is symbolized by the two communities of nomads who befriend on this famous bridge (loaded with stories of exile, departures, meetings, reunions etc.).
The performances were presented on Saturday 27 July and August 3 (during the festival Via Thea).

Photos: Sascha Roehricht, Pierre Hoffman et Roland Vogt, 2013

Leave a Reply